Retour

Fosse septique : choix et entretien du dispositif

fosse septique

06 avr. 2022

Qu'est-ce qu'une fosse septique et en quoi est-il important que ce dispositif soit performant ? Chois de l'emplacement, dimensionnement et installation... Découvrez tout ce qu'il y a à savoir sur la fosse septique.

Les fosses sceptiques sont des systèmes autonomes de traitement des eaux usées de la maison. Bien dimensionnés, installés et entretenus, ces dispositifs offrent un réel confort et promettent de durer longtemps. Comment fonctionne une fosse septique ? Quelles sont les réglementations à respecter pour son installation ? Quel budget prévoir ? Toutes les réponses à vos questions pour vous aider à faire le bon choix.

Qu'est-ce qu'une fosse septique ?

Dans les zones urbaines, les maisons sont raccordées au tout-à-l'égout, un réseau sanitaire collectif. Les eaux usées sont ainsi dirigées vers une station d’épuration. Lorsque ce raccordement n’est pas possible, notamment dans les campagnes, il est obligatoire d’envisager un système d’assainissement individuel pour traiter ces déchets.

Les fosses septiques classiques ne traitaient que les eaux-vannes, c’est-à-dire les eaux des toilettes. Encore tolérées, elles doivent désormais être remplacées par des fosses septiques toutes eaux qui vont collecter, comme leur nom le laisse entendre, toutes les eaux usées du foyer. Il s’agit des eaux vannes ainsi que des eaux grises, celles provenant de la cuisine et des salles de bains, qui étaient autrefois traitées dans un bac dégraisseur.

La fosse va retenir les impuretés dans une sorte de micro-station d’épuration et l’eau filtrée et dépolluée va ressortir propre par épandage ou filtration. L’ANC, l’Assainissement Non Collectif, fonctionne en plusieurs phases :

  • La collecte des eaux usées.
  • Le prétraitement : liquéfaction des matières solides qui vont être transformées en boues.
  • La transformation des boues en acides puis en gaz.

Quelle est l'importance d'avoir un dispositif performant ? Que dit la loi ?

Beaucoup plus efficace et respectueuse de l’environnement, la fosse toutes eaux est un dispositif complet complètement autonome et naturel. La législation est très stricte sur ces dispositifs.

Le choix de l’emplacement

La fosse doit respecter les réglementations en vigueur sur votre commune ainsi que les normes du SPANC, le Service Public d’Assainissement Non Collectif. Ce cabinet dépêche un artisan expert pour une étude du sol. En fonction de la perméabilité et de profondeur de la nappe phréatique, il détermine l’emplacement le plus approprié pour éviter tout risque de contamination.

Il est nécessaire de respecter certaines contraintes d’installation : la fosse doit être située à moins de 3 mètres de la maison, moins de 5 mètres de la limite de propriété et moins de 35 mètres d’un point de captage d’eau.

Le dimensionnement de la fosse

L’arrêté du 7 mars 2012 réglemente aussi le volume de la fosse toutes eaux. Il dépend du nombre de pièces principales, c’est-à-dire du nombre de pièces à vivre et de chambres. Cet élément détermine la capacité de la cuve. Une cuve de 3 mètres cubes est ainsi nécessaire pour 5 pièces maximum. On ajoutera 1 m3 de plus par pièce supplémentaire.

L’installation d’un système de ventilation

La législation oblige aussi les propriétaires à installer un système de ventilation pour permettre l’évacuation des potentiels gaz toxiques émanant de la fermentation et pour se protéger des mauvaises odeurs.

Prix et installation ?

Le prix peut varier considérablement en fonction de nombreux critères : le terrain, la taille de la cuve, le choix des matériaux : du béton, du plastique ou plus rarement de la fibre de verre. Le PVC ou PEHD, qui est plus facile à installer, est souvent privilégié, d’autant qu’il affiche une très bonne étanchéité et une excellente résistance à la corrosion.

Pour une fosse sceptique avec une tranchée et un lit d’épandage, comptez entre 5 000 et 7 000 €. Ce système garantit de fonctionner pendant plus de 20 ans. Si vous optez pour un filtre à sable non drainé, comptez environ 1 000 € de plus. Mais l’inconvénient de ce système est sa durée de vie assez limitée, 15 ans maximum. Vous pouvez alors choisir un filtre à sable drainé, dont la longévité est plus conséquente, entre 15 à 25 ans. Le coût de l’installation sera encore augmenté de 1 000 €. Une dernière option est possible : la fosse sceptique avec tertre d’infiltration. Ce système est le plus simple à installer, le plus résistant dans le temps mais aussi le plus onéreux : prévoyez entre 8 000 et 14 000 €.

Quelles sont les bonnes pratiques d'entretien ?

Un entretien régulier est la clé pour garantir le bon fonctionnement et conserver son installation en bon état. Il s’agit d’une vidange et du curage des canalisations. Pour vous donner une idée, on estime que ces opérations sont nécessaires dès lors que la cuve est à moitié pleine de boue. Cette opération de maintenance intervient environ tous les 4 ans et doit absolument être confiée à un professionnel. En effet, lors des vidanges, gaz toxiques et mauvaises odeurs peuvent être dangereux.

La fosse septique toutes eaux permet donc l’assainissement autonome d’une maison et la dépollution des eaux usées de façon entièrement biologique et naturelle. Une installation de qualité vous protège des problèmes d’odeurs nauséabondes et promet de durer longtemps. Pour obtenir plus de conseils, n’hésitez pas à faire appel à des artisans installateurs qui vont aideront à réaliser les bons choix et à profiter d’éventuelles aides pour financer vos travaux.

Trouver votre artisan Plombier

Laisser un commentaire

 

* Champs obligatoires

Projet

Salle de bains

Projet

Chauffage / Climatisation